Racheter son crédit immobilier en 2015 : Une bonne chose !

Article publié le 20/01/2015

Il est intéressant de racheter son crédit immobilier en 2015 pour de bonnes raisons : l'inflation est à 2% et le restera sans aucun doute. La reprise économique n'étant pas du tout solide, la banque centrale européenne va tout faire pour que les taux de crédit restent bas.
Les banques vont pouvoir continuer à proposer des crédits immobiliers à des taux intéressants. Cet état d'esprit se confirme et la concurrence entre les banques devient valable.




Pour faire le point sur le taux de crédit.

Durant l'année 2014, les taux ont continuellement baissé. En janvier 2014 le taux moyen était à 3,5%, en janvier 2015 le taux moyen est 2,6% en tenant compte du prix des assurances.

Rien n'indique que les taux vont remonter. Cela vaut la peine de se poser la question pour une négociation ou une renégociation de votre crédit.

Les bonnes conditions de rachat de crédit.

Il faut faire ses calculs. Il y a peu de chance que vous arriviez à renégocier le crédit dans la banque où vous l'avez obtenu. Elle n'aurait aucun intérêt à le faire et d'autre part, elle estime qu'elle a pris des risques en acceptant des crédits à taux fixes. Votre banque fera tout pour que votre crédit aille jusqu'au bout.

Il faut donc faire appel à la concurrence.

Pour que les conditions soient bonnes, il faut au moins que vous gagnez 0,7% sur le taux de crédit. Il faut aussi que les années écoulées de votre crédit soient moins importantes que celles qu'il reste à payer. Et il faut, enfin, que le montant de votre capital à rembourser ne soit pas en dessous des 75000 euros.

En tant que particulier vous aimeriez bénéficier de toutes les baisses des taux de crédit. C'est une loi qui empêche de le faire : si vous quittez votre banque pour une autre ,vous devez payer des pénalités à cette banque. C'est à dire 6 mois d'intérêts à maximum 3% sur le capital dû.

Il est donc indispensable de faire ses comptes et de se servir d'un simulateur. Mais même si vous gagnez 2000 euros sur le montant de votre crédit, cela vaut la peine de négocier. Personne ne refuse un chèque de 2000 euros.